13 décembre 2012

Même pas grave

Voilà un livre à mettre entre toutes, les mains, et plus particulièrement dans celles du ministre de l'éducation... "Même pas grave ! L'échec scolaire ça se soigne !" d'Olivier Revol.

L'auteur, pédopsychiatre, dirige le Centre des troubles d'apprentissage de l'hôpital neurologique de Lyon, qui accueille chaque semaine 10 à 15 enfants de 3 à 16 ans.

Avec pour leitmotiv, "bien dans sa tête, bien dans son école.", il présente les difficultés et les solutions trouvées pour ses petits patients, malades de l'école.
Ambre trouve sa maîtresse périmée, Tom jure que demain il ira à l'école, Jordan voudrait arriver à obéir... Mathieu est dysphasique, personne ne comprend quand Virgile parle.
Si la fleur d'oranger peut aider à trouver le sommeil, la sophrologie à vaincre l'anxiété, l'orthophoniste à réduire un handicap comme la dyslexie sans toutefois guérir complètement, les problèmes d'ordre neurologiques peuvent aussi se résoudre à partir d'antidépresseurs, d'anxiolytiques, même chez l'enfant.
Le livre présente un large éventail de situations dans lesquelles chacun peut reconnaître ses enfants où ceux des autres. Il y a des idées à piocher pour tous les parents, des petits conseils simples et surtout une mise en avant des relations avec le corps enseignant.
Parmi les enfants malades de l'école, on trouve beaucoup d'enfants précoces. Olivier Revol est l'un des spécialistes du haut potentiel. On le retrouve par exemple dans cette interview , où il parle des enfants sentinelles, qui craignent un accident dans la centrale nucléaire la plus proche, par exemple...

Aucun commentaire: