14 janvier 2017

Sortie extravéhiculaire

Dans la nuit du 12 au 13 janvier, la tempête Egon  a apporté de la neige sur l'île de France. Entre 7h et 8h30, j'ai photographié le paysage, alors que le Soleil se levait.

10 janvier 2017

Salut le non-terrien

Salut Charlie ou plutôt Farid,

Ce 7 janvier, je n'avais pas prévu de regarder Salut les terriens. Puis, à force de lire des tweets de gens en colère, révulsés, j'ai regardé la totalité de l'émission pour comprendre, ou plus exactement pour savoir de quel côté de la force tu te trouvais.

Je me suis sentie extrêmement mal à l'aise. Indécence... C'est le mot que j'ai vu circuler avec la photo du badge "Je suis Charlie". Tu t'es bien moqué de nous. Tu l'as sorti pour ne pas répondre à la question "Etes-vous Charlie ?", comme un joker, ou un coup de poing, un truc pour dire poliment "Fermez-là", ou "Je vous emmerde".


Terrien ? 

L'émission reprend une grande partie des symboles présents sur la plaque posée à bord de la sonde Pioneer 10, lancée le 3 mars 1972.  Cette plaque, c'est une bouteille à la mer, ou une carte postale de l'humanité à l'intention de potentiels extraterrestres. On y voit un homme et une femme. Le fait qu'ils soient nus a beaucoup fait jaser. 


Cependant, comme tu étais infirmier, cela te semblera normal d'être représenté ainsi, avec ton anatomie. L'homme, la femme, c'est toi, c'est moi, ce sont les terriens dans leur ensemble... C'est un symbole, une image... A priori, tu es terrien. On a quelques indices dans l'émission : 
  • Né le 10 mai 1981 à Paris (1:24:26)
  • Père : agent d'entretien, qui sombre dans l'alcoolisme en 1994.
  • Mère : femme au foyer (donc pas des extraterrestres).
  • 3 frères, et une sœur. 
  • La famille vit dans un F5 dans le 19ième arrondissement de Paris
  • Colonie de vacance avec les frères musulmans, le secours islamiste à 11 ans (1992). 
Sauf que contrairement aux autres terriens, tu ne montres ni tes yeux, ni tes cheveux. A quoi bon parader sous la lumière des projecteurs, si c'est pour te cacher ? 


Inhumain ? 

Quand tu évoques Mohammed Merah, tu en parles en ces termes : 
Ca va être vraiment le déclic. J'ai vu d'abord les morts, à qui je m'identifiais très rapidement, des gens d'origine maghrébine. Je me suis dit que c'était un raciste. Puis quand je découvre qu'il a fait ça au nom d'une idéologie que j'ai défendue pendant toutes ces années, je suis pris au piège.
As-tu oublié volontairement Johnatan Sandler (30 ans), mort aux côté de ses deux fils Gabriel (4 ans), et Arieh (5 ans) ? Et la petite Myriam Monsonego (7 ans) ?  

L'horreur de l'affaire Merah, n'est-ce pas d'abord de s'en prendre à des enfants, qui n'ont rien fait, si ce n'est aller à l'école ? Oui, ce ne sont pas des musulmans. mais ce sont des êtres humains ! Toi aussi tu as été enfant, non ? Tu vas me rétorquer que c'était en 2012, que tu as changé, etc, etc... 
Mais justement, si tu as changé, pourquoi ne pas évoquer ces jeunes victimes aujourd'hui, en 2017 ? 
Parce que personne ne t'a dit de le faire ? Parce que tu avais pour consigne de jouer les perroquets en te contentant de répéter ce que dit l'animateur ? 

A aucun moment tu ne prononces le moindre mot pour les victimes de Charlie Hebdo, je ne pense même pas que tu prononces le nom de l'hebdomadaire, alors que nous sommes le 7 janvier. Tu assumes du bout des lèvres ta responsabilité, mais là, même les victimes musulmanes ne comptent pas, n'existent pas. Le "déclic" Merah a l'air loin ! 

Taqiya

Tu dis qu'en 2004 tu étais "une coquille vide" qui faisait l'admiration de tous pour sa ferveur religieuse et son prosélytisme au sein du lycée Voltaire, mais je doute qu'il en soit autrement aujourd'hui. 

Cette interview m'a rappelé l'école des fans de Jacques Martin. "Il est où ton papa ? Et il fait le ménage, c'est ça ?", avec un animateur qui fait les questions et les réponses. Tu n'as qu'à répéter bêtement ce que l'on t'a dit de dire "Oui, il vide les poubelles." sous les approbations de maman Dounia qui hoche la tête. Pourtant, si tu as un diplôme d'infirmier, tu dois avoir un peu plus de conversation qu'un enfant de 4 ans, surtout si tu as écrit un livre comme tu le prétends !

La seule explication est que tu pratiques la Taqiya, c'est-à-dire que tu dissimules ta foi afin d'éviter toute réaction hostile. 

Romain Caillet, par exemple, a souligné que tu portais ta montre de la main droite. Si tu étais gaucher, tu aurais mis le badge dans l'autre poche. Or, une fatwa du shaykh al-Albani, grande référence des salafistes quiétistes : "Le messager d'Allah aimait commencer par la droite dans tous ses actes" [..] "Il n'est pas permis d'imiter les mécréants, il faut toujours les contredire. Or les mécréants ont l'habitude de porter la montre à la main gauche."

C'est anecdotique... 

Message d'espoir ?

Je viens de lire le communiqué de presse que tu as pondu ici. Tu ne t'es pas assez moqué des victimes, il faut que tu en rajoutes ? 
La date de parution de ce livre devait être l’occasion d’envoyer un message d’espoir, dans cette période d’hommage. J’avais à cœur d’assumer et de rassurer, pas d’offenser ni d’insulter.
En quoi le fait qu'un djihadiste parade sur les plateaux TV le 7 janvier 2017 devant le silence coupable de Benoît Hamon (entre autres) peut-il être un message d'espoir ? L'espoir que je vois, c'est que Yann Moix ait quitté le plateau avant que tu apparaisses. En début d'émission, il a dit : 
Le terrorisme réussit sa mort pour ne pas avoir à réussir sa vie.On dit que ce sont des nihilistes, ce sont des rienhistes. Ce n'est pas l'intelligence qui est malade, c'est la bêtise qui est en bonne santé. 
Avoir un badge "Je suis Charlie" dans sa poche, tout le monde peut le faire. Le porter sur soi requiert un peu plus de courage quand on n'est pas le 11 janvier 2015. Mais comme tu l'as dit, tu n'es qu'une coquille vide...


Ajout le 12/01 :



07 janvier 2017

What is Charlie?

Une fois n'est pas coutume, je vais rédiger un billet en anglais, dans le but de répondre à cette question compliquée : quelqu'un peut-il expliquer ce qu'est cette chose "Charlie" ?


The answer to "Who is Charlie Hebdo" is on their website. In this post I'll try to answer to "what is the charlie thing" for me. 

05 janvier 2017

Légèreté


Catherine Meurisse est arrivée en retard à Charlie Hebdo le 7 janvier 2015. Elle a aperçu les frères Kouachi, elle a entendu les "TAK TAK TAK", a espéré qu'ils aient aussi "tiré en l'air" en salle de rédaction, avant de faire face à l'horreur. Dans ce magnifique ouvrage, intitulé la "légèreté", elle raconte son chemin vers la reconstruction.

31 décembre 2016

2016, année noire

La fin décembre est synonyme de bilan. On se pose, on regarde en arrière. Comme en 2015, je me suis amusée à consulter les statistiques de ce blog. 


Cette année, il a eu des allures de rubrique nécrologique :

  • Ma grand-mère nous a quitté le 28 juillet. Une fois la période de deuil passé (enfin je crois), je me dis qu'elle a eu la chance de vivre aussi longtemps, même si son départ fut brutal.  
  • Joseph Sigward était un peu plus jeune qu'elle, quand il est parti le 9 février. 
  • Stéphane Dumas a rejoint les étoiles bien trop tôt, début juin, alors qu'il avait plein de projets en tête.
2016 restera peut-être dans l'histoire de SETI comme celle d'une anecdote, à RATAN 600, ou comme celle des observations de Breakthrough Listen, qui sont désormais analysées par SETI@HOME. 

Le débat citoyen de l'ESA restera également un grand moment. 

Pour en revenir aux statistiques, deux articles ont été particulièrement consultés : 
Il ne reste qu'à rêver que 2017 soit plus joyeuse ! 


18 décembre 2016

Premier contact : le langage

Le film "Premier contact" est enfin sorti en France le 6 décembre dernier ( cf quelques liens vers des avis venus des protagonistes de SETI ). Il est très difficile d'en parler sans révéler quoi que ce soit. Si vous ne l'avez pas vu, ne lisez pas la suite...



16 décembre 2016

Fracture

Je viens de finir "La Fracture" de Gilles Kepel. La démarche est intéressante. Au milieu, on trouve des chroniques datées de septembre 2015 ("Le djihadisme peut-il être vaincu ?"☛) au 15 juillet 2016 ("Nice, le jour d'après"☛).